Actualités

| Actualité

GoGo Quinoa : une histoire de santé

Martin Bilodeau de GoGo Quinoa à Montréal  veut aider plus de gens à découvrir les multiples bienfaits du quinoa sur la santé.

L ‘entrepreneur culinaire montréalais Martin Bilodeau est encore émerveillé par les locaux spacieux de la nouvelle usine de 45,000 pieds carrés dans lesquels son entreprise a emménagé cet été à Laval. « C’est une installation extraordinaire, » s’exclame Bilodeau, fondateur de la Cie 2 Amerilks, un producteur et importateur de GoGo Quinoa, qui comprend plus de 50 produits végétaliens, biologiques et sans gluten fabriqués principalement à partir du quinoa. « Cette usine va nous permettre de développer et mettre en marché beaucoup plus de nouveaux produits. » Le plus récent produit de la compagnie — les pâtes Super Grains composées d’un mélange nutritif de super grains de chia, de quinoa, de sorgho et d’amarante — a été lancé en Septembre dans les magasins Costco de l’Est du Canada. Il sera déployé dans les supermarchés et les magasins d’aliments naturels à l’échelle nationale en Novembre.

Pour Bilodeau, la nouvelle usine et les gammes de produits en pleine croissance couronnent l’ascension fulgurante de son entreprise au sommet d’un créneau en pleine expansion du marché alimentaire canadien. Cette aventure a commencé en 2003 quand M. Bilodeau, malheureux d’occuper un emploi de bureau à Montréal — mais devant subvenir aux besoins de sa jeune Famille grandissante — a tout de même décidé de faire le grand saut en démarrant une entreprise qui aiderait les gens et qui ferait des profits. « Je voulais faire quelque chose qui était proche de mes valeurs sociales et qui générerait aussi de l’argent. » se remémore-t-il. « Mon idée était de faire du commerce équitable avec des produits alimentaires bons pour la santé des gens. J’étais un homme en mission avec un plan d’affaires. »

Cette quête a ramené Bilodeau en Bolivie, qu’il avait visitée dix ans plus tôt lors d’un voyage en Amérique du Sud en sac à dos. Il se souvient notamment d’avoir mangé du quinoa, un grain datant de l’ère inca, que les paysans pauvres de la région du pla-teau de la nation enclavée continuent de cultiver et de consommer aujourd’hui. « Le quinoa est unique en ce sens qu’il offre un mélange parfait de fibres, de glucides et de protéines végétales complètes, comprenant toute la gamme d’acides aminés, » explique Bilodeau. « Contrairement à d’autres céréales protéinées, vous pourries vivre toute votre vie en mangeant uniquement du quinoa. »

Désormais très recherché pour ses multiples bienfaits sur la santé, le quinoa était pratiquement inconnu des consommateurs occidentaux lorsque Bilodeau est rentré chez lui avec des échantillons de grains de la plante à larges feuilles, qu’on retrouve de couleurs blanche, rouge ou noire. Il les a apportés au distributeur d’aliments naturels québécois Aux mille et une saisons, maintenant une filiale de SunOpra à Toronto, et il a obtenu un bon dc commande en quelques minutes. « Après cela, j’ai con-tracté un prés hypothécaire sur ma maison et j’en ai commandé un conteneur. » indique Bandeau. Après avoir obtenu une certification équitable pour le quinoa au Canada — devenant la première entreprise nord-américaine à l’obtenir — Bilodeau a lancé sa gamme de produits GoGo Quinoa dans les marchés biologiques et équitables en 2004. Travaillant dans le sous-sol de sa maison hypothéquée. Bilodeau a passé les trois années suivantes à vendre trois articles de quinoa en sacs de 500 g — pâtes au quinoa séché, spaghettis et grains — aux magasins d’aliments naturels dans l’Est du Canada. « La croissance était constante et, à un moment donné, j’ai réalisé que c’était une véritable affaire: commente l’entrepreneur, qui a embauché une compagnie de logistique pour s’occuper des commandes et de l’expédition, alors qu’il a pris la route pour vendre.

Mon idée était de faire du commerce équitable avec des produits alimentaires bons pour la santé des gens. J’étais un homme en mission avec un plan d’affaires.

Le quinoa a reçu un énorme coup de pouce, fait valoir Bandeau, lorsque le Dr Oz, animateur de l’émission American health show a commencé à parler des qualités nutritives des super grains sans gluten comme le quinoa. I:augmentation soudaine de la popularité du quinoa s’est toutefois traduite par l’apparition de problèmes d’approvisionnement. Désireux de consolider ses relations avec ses partenaires boliviens — pour la plupart de petites entreprises familiales avec lesquelles il fait encore des affaires — Bilodeau a déménagé dans la cordillère des Andes avec sa femme Clara Cowen et leurs deux jeunes enfants, où ils vécurent pendant huit mois. -Ce fut une excellente initiative, car cela m’a permis de me rapprocher des producteurs et de développer des liens personnels et de nouveaux produits avec eux: raconte Bandeau. « Ce fut bon pour eux aussi parce que j’ai payé 100 par cent à l’avance. Je me suis senti à l’aise en ce qui concernait la sécurité de mes chaines d’approvisionnement lorsque nous sommes revenus au Canada quand ma femme est tombée enceinte de notre troisième enfant.

Une fois à la maison, Bilodeau a commencé à commercialiser environ deux douzaines d’articles, y compris plusieurs nouveaux produits fabriqués avec des flocons de quinoa et des grains de différentes couleurs. Il a également abandonné l’étiquette de commerce équitable après une dispute avec l’organisme de certification. Cependant, il a maintenu l’esprit de sa mission sociale en continuant à travailler et à acheter directement auprès des fournisseurs de quinoa. En 2009. Bilodeau a acheté un batteur-mélangeur et sa compagnie est devenue le premier transformateur canadien de quinoa. Il a déménagé son entreprise en expansion dans une petite installation de 3,000 pieds carrés du quartier Griffintown à Montréal, louant peu de temps plus tard un deuxième emplacement de 4,000 pieds carrés à proximité. Un nouveau déménagement attendait l’entreprise en 2012, cette fois dans un local de 11,000 pieds carrés dans l’arrondissement Saint-Laurent. À cette période. il obtint sa certification BPF, relatives aux bonnes pratiques de fabrication, et commença à fournir Costco avec une nouvelle gamme de biscuits au quinoa.

Depuis lors, la gamme de produits de l’entreprise a continué de se développer. En plus de sept articles de friandises et collations (incluant quatre biscuits), GoGo Quinoa offre des produits à base de grains, des pâtes alimentaires, des produits pour le petit déjeuner, des sels de table roses des Andes, des articles prêts à cuire, des Farines et mélange, et des produits en vrac. Selon Bilodeau, ses plus gros vendeurs s’avèrent les pâtes de quinoa courantes, les biscuits aux brisure de chocolat et les grains de base. Il espère que les nouvelles pâtes Super Grains fusilli — composées d’un mélange de chia, de quinoa. de sorgho et d’amarante biologique, sans gluten et végétalien pouvant être apprêté à la même cuisson al dente que les pâtes traditionnelles—deviennent également populaires auprès des consommateurs. « C’est un mélange fabuleux de produits nutritifs loin des préoccupations d’arsenic et d’OGM, » insiste Bilodeau en parlant de ce nouveau produit élaboré en collaboration avec ses partenaires boliviens. La nouvelle usine de Laval permettra de développement de produits innovateurs additionnels du fait qu’elle réunit un trio gagnant de capacités de fabrication du quinoa: le mélange, la mouture et le nettoyage. « Cette dernière opération représentait toujours un gros problème pour nous. » précise-t-il. Comme le quinoa est cultivé dans les sols volcaniques de Bolivie, les cailloux se mélangent facilement aux grains de quinoa, qui ont à peu près la même taille et le même poids.

Bilodeau a investi 100,000 $ dans des machines qui assurent le retrait complet des cailloux, ainsi que les résidus de paille et de saponine: un produit chimique amer présent dans la peau des plantes de quinoa qui les rend peu attrayantes pour la prédateurs comme les oiseaux. « Ce fut de l’argent bien dépensé.’ note-t-il. « Nous sommes la seule compagnie canadienne capable de nettoyer le quinoa. En plus d’être un fabricant, Bilodeau est sur le point de devenir un producteur de quinoa. Au cours des dernières années, il a travaillé avec le ministère de l’Agriculture du Québec et plusieurs producteurs de la région du Bas-Saint-Laurent qui ont effectué des essais de culture de quelques variétés de quinoa. Il espère commencer à récolter en 2018. « Nous voulons poursuivre la croissance verticale en augmentant la fabrication, en utilisant entre autres nos propres grains, » poursuit Bilodeau. « C’est enthousiasmant et gratifiant pour toutes nos années de dévouement et de travail acharné. Nous sommes passés d’importateurs à fabricants de produits à la fois supérieurs sur le marché par leur valeur nutritive et leur texture. C’est extrêmement satisfaisant parce que ça répond parfaitement à notre mission de fournir des aliments sains fabriqués de façon éthique et responsable, »conclut-il.

Source : Food in Canada, édition Décembre 2017

 

 

Voir tous les articles